FANDOM


L'Ainulindalë, également connu sous le nom Musique/Chanson des Ainur ou Grande Musique est à l'Histoire de la Terre du Milieu ce que la Génèse est à la Bible, la Création.

Dans Le Livre des Contes Perdus Modifier

" Entendez maintenant des choses qui n'ont été entendues parmi les Hommes, et les Elfes en parlent rarement ; Pourtant Manwë Súlimo, Seigneur des Elfes et des Hommes, les murmura aux oreilles des pères de mon père dans les profondeurs du temps. "

Rúmil in La Musique des Ainur (Le Livre des Contes Perdus).


Au commencement était Ilúvatar, l'être incréé à l'origine de tout. La première chose qu'il fit fut de chanter[1] les Ainur[2], à qui il créa des demeures. Restant auprès d'eux, il leur dispensa son enseignement et, en particulier, la musique et le chant. Les ayant instruit de cela, il leur exposa certains thèmes de chansons et d'hymnes joyeux, et leur fit part de certaines choses qu'il concevait dans son esprit, et les Ainur chantaient cela pour lui.

Vint un jour où Ilúvatar présenta aux Ainurs assemblés le plus grand de ses projets, et il leur conta une Histoire comme jamais il n'y en eut avant. Bien que les Ainurs fussent ébahis devant la splendeur de son récit, Ilúvatar leur confessa qu'il ne leur avait pas tout dit, dissimulant certains des ornements les plus délicats qu'ai conçu son esprit, et il leur demanda de concevoir une musique du thème qu'ils venaient d'entendre, en en comblant les vides à leur idée. Alors les Ainurs prirent leurs instruments et se mirent à jouer la plus grandiose des musiques qui ait jamais été, que seule surpassera celle qu'ils joueront après la Grande Fin avec les fils des Hommes.

Mais Melkor, le plus grand et le plus doué des Ainur, voulut tous les surpasser de son chant et de ses ornementations, ce qui fit naître une dissonance au sein de la Musique. Ilúvatar entendant cela alors créa un deuxième thème très proche du précédent, mais Melkor s'évertuait à aller contre les autres, et de ce fait, contre le thème.

Certains des Ainur, perturbés par la dissonance de Melkor, cessèrent tout simplement de chanter. Alors Ilúvatar se leva, l'air sévère et fit créa un troisième thème, fort différent des précédents. Bien qu'aussi beau et admirable, il n'en demeurait pas moins que ce dernier thème était plus grave, plus triste, mais s'évertuait à aller à l'encontre du thème. Alors Ilúvatar leva les deux mains et lança un accord final. Il dit aux Ainurs que rine ne pourrait jamais être plus beau que ce thème, ce qui facha et humilia profondément Melkor. Des trois thèmes chantés ce jour là par les Ainur naquit [3], une sphère dans le Vide, à laquelle Ilúvatar donna l'existence.

Dans le Silmarillon Modifier

" Alors, les voix des Ainur, tels des harpes, des luths, des flûtes et des trompettes, des violes et des orgues, tels des chœurs aux voix innombrables, commencèrent à tisser le thème d'Ilúvatar dans une harmonie grandiose. "

in Le Silmarillion, l'Ainulindalë.

Partie en cours d'élaboration, si vous désirez y apporter votre travail personnel, n'hésitez surtout pas !



Chronologie de la Terre du Milieu
Âge des Valars | Âge des Arbres | Premier Âge | Deuxième Âge | Troisième Âge | Quatrième Âge


Sources Modifier

Notes Modifier

  1. NDLA : On ne peut pas passer ici à côté du parallèle avec la Bible où Dieu crée par le Verbe.
  2. Le Livre des Contes Perdus, Christian Bourgeois Editeur : p. 69.
  3. ëa signifie en qenya est, est donc la Création.