FANDOM


Les Elfes sont des créatures imaginaires souvent utilisées dans la fantasy. Les premières superstitions d'elfes dateraient du Moyen Âge, où, tout comme les lutins, fées et nains, il était décit comme malfaisant et sale. Les conteurs par la suite associèrent l'elfe à un petit personnage facétieux, d'où une grande confusion avec les lutins, puis les nains.

Les Alfes Modifier

Mais la véritable origine des elfes serait que l'Église ait déformé le mythe des Alfes de la mythologie nordique (du mot aleph, blanc), faute de le faire disparaître. Les Alfes auraient été un peuple au même titre que les nains et les dieux. Il existe dans la mythologie nordique trois sortes d'Alfes : les Alfes Blancs, aussi puissants et nobles que les dieux, les Alfes sombres, qui ressemblent beaucoup aux nains, et les Alfes Noirs, malveil-lants, qui inspirèrent par la suite les elfes noirs.

Tolkien s'inspire des Alfes Blancs pour créer une version personnelle des elfes, grands, beaux, forts, intelligents et sages -pour la plupart-. Les elfes ne sont alors plus des sortes de lutins ailés, mais des sortes de cousins améliorés de l'homme. Il créée différents peuples : les Elfes Gris, les Hauts Elfes... Avec Le Seigneur des Anneaux, il impose rapidement sa vision nouvelle des elfes.

Les elfes de nos jours Modifier

Á partir de là, les elfes, comme tous les êtres fantastiques, sont l'objet de nombreux controverses : dans la série Thorgal, bien qu'elle s'inspire de la mythologie nordique, les elfes sont des sortes de belles créatures volantes, apparences que n'hésitent pas à revêtir les nixes pour tromper les humains. Les elfes sont nobles mais non-violents dans le monde des Chevaliers d'Émeraude de Anne Robillard. Si la plupart du temps, on les considère comme quasiment immortels (dans Le Dernier Elfe et tous les livres de Tolkien, ils ne peuvent en effet mourir qu'au combat ou à cause d'un chagrin plus qu'inhumain), certains auteurs comme Patrick Sobral les dépeignent comme parfaitement mortels (d'ailleurs, contrairement aux autres mondes de fantasy, les elfes peuvent être noirs et bedonnants, tels le roi Kash-Kash dans Les légendaires). Certains s'en inspirent ainsi que des Thuatta dé Dannan, des personnages demi-dieux de la mythologie celtique irlandaise. Les Hauts Elfes, ou Eldars, reparaissent dans de nombreuses œuvres de divers auteurs. Certains disent qu'il s'agit d'une race d'elfes supérieure, d'autres d'un simple peuple. Raymond E.Feist ira même plus loin : dans le mode des Chroniques de Krondor, la reine Algarenna dit que tous les elfes, Eldars, Morhedel (elfes noirs) ou autres, faisaient partie d'un même peuple hélas disloqué.

Les elfes noirs Modifier

Les elfes noirs sont souvent des elfes qui sont le contraire des autres dans la littérature : ils aiment servir le mal, tuer et détruire. Dans l'imaginaire de Tolkien notamment, il n'existe qu'un elfe noir : Ëol, un Teleri qui avait survécu au massacre des siens, et par ailleurs le père de Maeglin de Gondolin. Les elfes noirs, comme leur nom l'indique, sont toujours représentés avec des cheveux noirs. Ils ont un caractère sombre, mais pas un cœur mauvais dans toutes les œuvres.

Liste des œuvres où apparaissent les elfes Modifier

Romans Modifier

Bandes dessinées Modifier

Jeux vidéo Modifier