FANDOM


Les trois lunes de Tanjor est une trilogie de dark fantasy de Ange, publiée de 2001 à 2003. L'histoire se déroule dans un monde assez proche de l'orient, même si on y trouve des éléments plus européens dans certaines régions.

La trilogie a été reprise dans une édition intégrale, révisée et augmentée, appelée Ayesha-La légende du peuple turquoise.

Tanjor Modifier

Le monde de Tanjor est une planète entourée de trois lunes, dont E-Fîr et E-Lâ. Le principal continent est assez désertique et se situe dans un endroit assez oriental. L'ouest de ce continent n'est pas cartographié : on dit qu'on y trouve toutes les créatures des Abysses et du dieu que l'on ne nomme pas. Au sud se trouvent les Royaumes, des groupes de petits pays, et au nord, on dénombre de nombreuses forêts ainsi que des peuples barbares. À l'est, on trouve un océan que si l'on remonte au nord, on peut y découvrir les Terres Retrouvées, d'où vient le Peuple turquoise, un continent dont on ignore tout.

Géographie Modifier

Les Principautés de Reynes Modifier

Il s'agit de seize États possédant la même capitale : Reynes, qui les dirige et qui est également la capitale religieuse. Le Haut Prêtre y habite en effet. La ville de Reynes est grande et s'étend sur treize collines. Réputée sur sa beauté, en revanche, les crimes dans les hautes sphères de la société est très fréquent et les personnes recherchées sont nombreuses...

Les Royaumes Modifier

De petits royaumes dans le sud.

L'Émirat Modifier

Ayant pour capitale Rez, c'est l'ennemi juré d'Harabec.

Sleys Modifier

Petit royaume très religieux au nord de Reynes, qui possède bon nombre d'esclaves.

Harabec Modifier

Petit royaume au sud de Reynes. Assez fertile, les nobles y nouent des intrigues complexes. En l'honneur de Verella la déesse, les orgies y sont importantes, et pour préserver le sang du dieu Arrethas, prétendu fondateur de la dynastie des rois de ce pays, le mariage consanguin est autorisé.

Le Joar Modifier

Il ne s'agit certes pas d'un pays, mais d'un fleuve plutôt au sud, mais c'est dessus que vivent les Exilés, un peuple qui ne vit exclusivement que sur l'eau. Ce sont de fins commerçants et ils ont le monopole sur tout le trafic fluvial.

Les Cités Libres Modifier

Cités-États situées le long du Joar, on y trouve notamment la Cité des Pleurs, qui est en deuil perpétuel (selon la religion ; les habitants sont évidemment des gens comme les autres) pour une raison qui n'est pas dite.

Nômes Modifier

Petite ville-État à l'ouest, dans le désert.

Sarsannes Modifier

Cité-État plus au sud, détruite par les Mérinides au début du tome 2.

Salmyre Modifier

Cité-État près de Nômes et elle aussi détruite dans le tome 2.

Kiranya et Kinshara Modifier

Deux petits royaumes au nord du monde.

Peuples et peuplades Modifier

  • Les Mérinides, des guerriers violents et dangereux;
  • Les Berbeïs, des nomades du Nord;
  • Les Bi-Ar, nommés une seule fois, des farouches nomades;
  • Les Claesens, un peuple sévère monothéiste, semblable parfois aux arabes;
  • Les Vahars, une peuplade de guerriers de l'ouest barbares;
  • Les Sakâs, une peuplade de Vahars, dont les hommes se tranchent le lobe de l'oreille gauche à l'âge adulte. C'est le seul peuple à vénérer le dieu que l'on ne nomme pas et qui pense qu'à la fin de chaque Grand Cycle (6 000 ans), ils doivent détruire les civilisations pour les reconstruire;
  • Et enfin, le Peuple turquoise, "condamné par les dieux à être réduit en esclavage jusqu'à ce que la Rune de la Captivité soit effacée dans le ciel".

Histoire Modifier

L'histoire la plus ancienne remonte au temps de l'Ancien Empire, détruit par les Sakâs à la fin du Grand Cycle précédent. Les légendes par la suite firent de ceux-ci des créatures des Abysses du dieu que l'on ne nomme pas. Il est également mention d'un autre Empire avec qui il livrait une guerre. Par la suite, la civilisation fut reconstruite. Plusieurs royaumes apparurent, ainsi qu'un Émirat. Enfin, vint trois mille quatre cents ans avant le début de la trilogie, un hiver qui fut si violent et si long que les mers du nord de Tanjor gelèrent. Le Peuple turquoise, qui habitait alors au nord, fut contraint de quitter ses terres. Ils arrivèrent par centaines et par milliers. On les accueillit au départ, mais bien vite ils furent trop nombreux. Ce fut enfin qu'Ayona, le plus grand sage de l'époque, et le créateur du calendrier officiel, vit une constellation à l'intérieur de celle de la roue et décréta qu'il s'agissait de la Rune de la Captivité : le Peuple turquoise était condamné par les dieux en esclavage jusqu'au jour où la Rune n'existerait plus.

Au fil des millénaires suivants, le fanatisme religieux grandit envers le Peuple turquoise, bien que les Claesens furent tolérés. Au fil des guerres entre les royaumes divers, petit à petit, on oublia l'humanité du Peuple turquoise. Enfin, des esclaves naquirent sans avoir les yeux bleus, ni les cheveux blonds...

Synopsis Modifier

Depuis trois millénaires, le Peuple turquoise est condamné en esclavage par les différents royaumes et États. On dit qu'ils sont de nature maléfique, que seul l'esclavage peut ôter de leur cœur. La propagande religieuse polythéiste fait en tout cas croire cela à toutes les peuplades soumises qui suivent la religion officielle. Tout le monde possède des esclaves, du plus petit paysan au plus grand seigneur. Et cela fait trois millénaires qu'ils sont maltraités, qu'ils tentent de se révolter, mais qu'ils attendent secrètement la venue de Ayesha, la déesse qui les délivrera.

Marikani reine d'Harabec, serait Ayesha. Mais entre différents affrontements politiques, combats, exils et condamnations à mort, elle n'a toujours pas compris sa destinée. De son côté, Arekh, criminel et assassin au service d'un conseiller de Reynes, tue un soldat et se fait condamner aux galères. Marikani est capturée par son grand ennemi politique, l'Émir, qui l'emmène prisonnière dans une de ses galères. L'histoire commence au moment où la galère coule au milieu du fleuve. Sans réfléchir, Marikani sauve Arekh de la noyade et elle parvient à regagner son royaume après un long périple. Cependant, l'histoire ne fait que commencer. À peine revenue à la cour, les intrigues politiques se compliquent. Au même moment, les différentes peuplades barbares assaillissent les royaumes de Tanjor et des guerres de plus en plus violentes se produisent. C'est à cette période hostile que le Peuple turquoise, s'il survit au fanatisme, au racisme et à la guerre, connaîtra la télévision.

Les personnages Modifier

Arekh Modifier

Marikani Modifier

Liénor Modifier

Laosimba Modifier

Harrakin Modifier

Vashni Modifier

Non'iama Modifier

Le roi des Sakâs Modifier

Les livres Modifier

  1. Le Peuple turquoise
  2. La Flamme d'Harabec
  3. La mort d'Ayesha